Dépistage des drogues au volant: conclusions du projet pilote

Le ministère de la Sécurité publique du Canada a récemment rendu public son «Rapport définitif du projet pilote sur les appareils de dépistage de drogue par voie orale». Il porte sur l’utilisation par divers corps de police canadiens de deux appareils de dépistage par prélèvement de salive pour la période entre le 18 décembre 2016 au 6 mars 2017. Les appareils testés sont les Securetec DrugRead et Alere DDS-2.

Certaines conclusions du rapport méritent notre attention. En moyenne, chaque procédure (c’est-à-dire, expliquer le test au bénévole, recueillir l’échantillon, analyser l’échantillon au moyen de l’appareil et informer le bénévole des résultats) a duré 9,3 minutes (9,6 minutes avec l’appareil Alere et 9,1 minutes avec l’appareil Securetec).

« Bien que les appareils fonctionnent dans toutes les conditions météorologiques, il y a eu quelques problèmes liés à la température lorsque les appareils étaient utilisés dans des températures de froid extrême. Proportionnellement, les essais menés en dehors des températures de fonctionnement suggérées entraînaient une plus grande probabilité de dépistage positif de drogues ». Les auteurs suggèrent donc davantage de recherche sur la fiabilité des appareils utilisés en dehors des températures d’opération normales.

Vous trouverez copie du rapport ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s